Nous suivre ailleurs

Draft 2017

Un choix du premier tour dans le viseur ?

Avec quatre choix du second tour dans son escarcelle et un effectif qui a largement gagné en densité, Bryan Colangelo est au pied du mur. Il ne peut se permettre de sélectionner quatre joueurs sauf à les assigner outre-atlantique et/ou à un two-way contracts. Ainsi, il n’est guère surprenant d’apprendre que les intentions du décisionnaire de compiler ses sélections du second tour afin de monter dans l’ordre de sélection trouvent un écho de plus en plus retentissant dans les arrière-cours des bureaux exécutifs.

Selon David Aldridge, celui qui avait annoncé que le trade de Jahlil Okafor serait entériné lors de la précédente trade deadline, les 76ers chercheraient à se hisser dans le dernier tiers du premier tour en offrant leurs choix 36 et 39.

Aux équipes disposant d’une pluralité de sélection dans cette zone (Portland Trailblazers, #20 et #26, UTAH Jazz, #24 et #30), il convient désormais d’adjoindre les équipes soucieuses de dégager de la masse salariale au rayon des partenaires potentiels. Les prévisions du salary cap ayant été revues à la baisse (de 101 à 99 millions de dollars), les stratèges en proie aux fourches caudines de la luxury tax pourraient être tentés de s’extraire de la contrainte de l’échelle salariale des rookies.

Selon Michael Scotto de Basketball Insiders, les Toronto Raptors envisageraient ainsi de mettre leur choix #23 sur le marché.

Si les 76ers ne sont pas en situation d’intégrer quatre rookies issus du second tour à leur effectif, l’acquisition d’un nouveau choix du premier tour pourrait également leur ouvrir de nouvelles perspectives sur le marché. A commencer par celles menant à Patrick Beverley et Danny Green.

Seul face à la lumière blafarde de mon League Pass, j'ai décidé une nuit de créer un site pour rassembler les fans des Philadelphia Sixers. Si vous lisez cette bio, c'est déjà une victoire.

Commentaires
Publicité

Facebook

Archives

En lire plus Draft 2017