Nous suivre ailleurs

Trades

Keith Bogans ou l’origine d’un nouveau second tour de draft

A peine arrivé à Cleveland, le contrat non garanti de Keith Bogans (5,3 millions de dollars par an sur les deux prochaines saisons) est aussitôt réexpédié et atterrit à Philadelphie à l’issue d’un échange aux termes duquel, David Griffin transforme le contrat de l’ancien celtic en une Trade Player Exception de 5,3 millions de dollars quand Sam Hinkie en profite pour récupérer un énième choix du second tour de draft.

Le contrat de Keith Bogans n’étant pas garanti, les Sixers peuvent le couper sans que cela affecte leur cap space disponible, à l’instar de ce qui avait prévalu pour Hasheem Thabeet. Là, où le Thunder a rétribué le service rendu par les Sixers en cash, les Cavaliers le feraient en cédant un choix de draft.

Les Cleveland Cavaliers ayant déjà cédé leur propre choix du second tour de draft 2015 au Jazz et les deux suivants (2016 et 2017) aux Celtics, c’est le millésime 2018 dont héritent les Sixers comme l’indique Jason Wolf.

 

Afin de s’acquitter des normes régissant les échanges, les Sixers envoient aux Cavaliers leur choix de draft du second tour 2015, protégé sur les positions 31-50 et 55-60.

Seul face à la lumière blafarde de mon League Pass, j'ai décidé une nuit de créer un site pour rassembler les fans des Philadelphia Sixers. Si vous lisez cette bio, c'est déjà une victoire.

Commentaires
Publicité

Facebook

Archives

En lire plus Trades